Forum acéricole
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 15,000 visionnements
La petite révolution des centres de bouillage EmptyHier à 22:15 par Goudrelle

» Recherche une discussion ??
La petite révolution des centres de bouillage EmptyHier à 22:11 par Goudrelle

» Vos améliorations à venir pour 2024
La petite révolution des centres de bouillage EmptyHier à 14:20 par Goudrelle

» Recherche petit réservoir
La petite révolution des centres de bouillage EmptyHier à 7:23 par Castonguay

» Shurflo 4008 avc Main 3/4
La petite révolution des centres de bouillage EmptyHier à 6:33 par 5/16

» Saison 2024
La petite révolution des centres de bouillage EmptyLun 22 Avr 2024 - 21:31 par Goudrelle

» Pompe vacuum De Laval - besoin d'aide!
La petite révolution des centres de bouillage EmptyLun 22 Avr 2024 - 19:41 par Mavitec

» Émission mondial de carbone
La petite révolution des centres de bouillage EmptyLun 22 Avr 2024 - 15:15 par Goudrelle

» Arrivée de Servimg Premium
La petite révolution des centres de bouillage EmptySam 20 Avr 2024 - 23:24 par Admin

» Brie aux bacons et a l'érable
La petite révolution des centres de bouillage EmptySam 20 Avr 2024 - 21:11 par Goudrelle

» Question beurre d'érable
La petite révolution des centres de bouillage EmptySam 20 Avr 2024 - 9:31 par Fred1682

» Problème de chalumeau et T
La petite révolution des centres de bouillage EmptyVen 19 Avr 2024 - 20:10 par Goudrelle

» Quand l'arbre prend possession d'un banc ?
La petite révolution des centres de bouillage EmptyVen 19 Avr 2024 - 18:00 par Goudrelle

» Tubulure par gravité
La petite révolution des centres de bouillage EmptyVen 19 Avr 2024 - 16:35 par Goudrelle

» Une incroyable récolte de sirop, en quantité et en qualité
La petite révolution des centres de bouillage EmptyVen 19 Avr 2024 - 16:13 par Goudrelle

» Osmose cdl nano pro
La petite révolution des centres de bouillage EmptyVen 19 Avr 2024 - 8:37 par 5/16

» Un petit gadget pas cher
La petite révolution des centres de bouillage EmptyVen 19 Avr 2024 - 7:27 par Goudrelle

» La cabane de Albert
La petite révolution des centres de bouillage EmptyJeu 18 Avr 2024 - 23:03 par A.Albert

» Porte ouverte 2024 LS Bilodeau
La petite révolution des centres de bouillage EmptyJeu 18 Avr 2024 - 17:00 par Goudrelle

» Préparation 2025.
La petite révolution des centres de bouillage EmptyMar 16 Avr 2024 - 16:46 par beaver

Le Deal du moment : -54%
Smartphone 6.5″ OPPO Reno4 Pro 5G 256Go Noir
Voir le deal
182 €

La petite révolution des centres de bouillage

Aller en bas

La petite révolution des centres de bouillage Empty La petite révolution des centres de bouillage

Message par Goudrelle Lun 25 Mar 2024 - 15:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


ACÉRICULTURE
25 MARS 2024
La petite révolution des centres de bouillage

SOPHIE LACHAPELLE

Journaliste



Depuis 2022, l’acéricultrice Julie Roy, d’Érablière Franceville, à Hampden, en Estrie, fait affaire avec un centre de bouillage. Ce sont les revers de la vie qui l’ont amenée à se tourner vers cette solution. « J’ai perdu mon conjoint, puis pas longtemps après, je suis passée au feu. Ce n’était juste plus possible en termes d’énergie et de temps », raconte-t-elle.

Comme elle, de plus en plus d’acériculteurs confient l’une des tâches les plus emblématiques de l’acériculture – le bouillage de l’eau – à des centres de bouillage. « Ils gagnent en popularité, et il y en a maintenant plusieurs », explique Joël Vaudeville, directeur des communications des Producteurs et productrices acéricoles du Québec.

Ces centres, qu’on retrouve un peu partout au Québec, sont exploités soit par des coopératives ou par des acériculteurs qui se dotent d’une plus grande capacité de transformation. Ils transforment l’eau d’érable préalablement concentrée par osmose inversée, un procédé qui réduit de jusqu’à 80 % la proportion d’eau nécessaire pour faire du sirop. Selon l’entente, le transport de l’eau jusqu’au site de bouillage est assuré par le centre ou par les acériculteurs.


Michaël Gagné
On retrouve deux modèles de fonctionnement : soit les centres achètent l’eau d’érable ou ils la bouillent à forfait. C’est cette dernière formule qu’a adoptée Évaporation Leeds, à Saint-Jacques-de-Leeds, dans Chaudière-Appalaches, qui offre ses services depuis 2018 et qui s’occupe du bouillage de 94 000 entailles cette année. Le propriétaire, Michaël Gagné, facture à ses clients acériculteurs la quantité d’eau qu’il transforme, mais qui est ensuite mise en commun. « Au départ, je voulais séparer l’eau par producteur, mais c’était trop compliqué. Parfois, on n’avait pas assez d’eau pour les évaporateurs », explique celui qui trouve lui-même les acheteurs pour le sirop. Ceux-ci paient directement les producteurs.

Aménagement forestier coopératif des Appalaches, en Estrie, fonctionne, pour sa part, en achetant l’eau d’érable. Propriétaire d’une érablière, elle transforme, pour la troisième année, l’eau de différents acériculteurs, pour un total de 75 000 entailles. « On mesure le poids de l’eau qui nous est fournie par eux et le niveau de concentration en Brix », explique Nicolas Fournier, directeur général de la coop.

Toute l’eau est mise en commun pour produire le sirop, qui est ensuite vendu directement à une entreprise tierce.

Au départ, on a essayé de redonner le sirop aux producteurs, mais c’était trop compliqué. À la vente du sirop, on se garde une marge de profit de 18 à 30 %

Diverses raisons

Les motivations expliquant la décision de déléguer la tâche du bouillage varient beaucoup. « Ça intéresse ceux qui débutent, qui ont un 3 000 à 4 000 entailles. Ça coûte cher en évaporateur et ça ne génère pas des gros revenus, rapporte Nicolas Fournier. Mais il y a aussi des producteurs qui vieillissent et n’ont pas envie de passer des nuits à bouillir. »

Pour Allison Powell, de la Ferme Powell, qui vient de reprendre l’érablière de 20 000 entailles de ses parents, c’était un moyen de se donner de la marge pour quelques années. « On n’avait jamais bouilli, et c’est la tâche la plus difficile. On ne voulait pas rater notre coup et on savait que ce serait bien fait avec le centre de bouillage », explique la productrice de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, dans Chaudière-Appalaches.

Selon Benoît Richard, de l’Érablière Gérard Richard, à Milan, en Estrie, le principal enjeu est le manque de main-d’œuvre.

Pendant que je suis là à bouillir, je ne m’occupe pas d’autres tâches, comme réparer les fuites dans la tubulure. Si c’était de mon père, on continuerait à bouillir comme on le fait depuis 51 ans, mais on n’a plus assez de monde. En plus, c’est la nuit, les fins de semaine, des horaires assez atypiques!

Benoît Richard, Érablière Gérard Richard
Il signale, par ailleurs, que le centre de bouillage est beaucoup plus efficace. « Avec son équipement de pointe, il peut produire 126 gallons à l’heure avec deux gars, et moi, avec le même monde, 50. C’est certain que c’est plus compétitif. » L’acériculteur croit même que, dans quelques années, rares seront les producteurs qui vont bouillir chez eux.

Si sa prophétie se réalise, cela sera sans doute à regret pour plusieurs, car cette tâche reste précieuse aux yeux de nombre d’acériculteurs, comme en témoigne Julie Roy. « Bouillir, c’est ce que j’aime le plus. Je recommencerai dans quelques années, quand ma fille aura grandi. »

Deux déclencheurs
Deux facteurs ont contribué à l’émergence des centres de bouillage, l’un étant l’adoption de nouvelles normes. « Il y a une dizaine d’années, de nouvelles normes ont été adoptées à la suite d’une réglementation californienne sur le plomb, explique Benoît Richard. Plusieurs producteurs, plutôt que de remplacer leurs équipements, ont décidé de se mettre ensemble. » Autre élément : depuis 2021, le nouveau Règlement sur le contingentement des producteurs et productrices acéricoles encadre la vente d’eau d’érable à un centre de bouillage. Le producteur sera payé pour l’eau récoltée dans son érablière, qu’elle soit transformée en sirop d’érable ou vendue à un tiers.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Aucune entaille pour 2023, année de reconstruction si Dieu le veut ?  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Amoureux des sucres, mais ma priorité numéro un, ma famille.
Je suis en constante recherche d'innovation et d'efficacité.
J'adore le "Vintage"
Expertise avancée en combustion de bois.
Goudrelle
Goudrelle
Admin

Messages : 18574
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 65
Ville/village : Val-des-Monts (Outaouais)

5/16, beaver et michel Grégoire aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum